LJHbmV
LJH4V
LJH3V
LJH2V

Born to be wild

N’est pas Sailor et Lula qui veut, of course. Pas grave, Rami Mekdachin, l'initiateur du projet, a l’esprit partageur et les affinités électives.
 De ses voyages et tournées en Amérique (et pas que), la vraie et celle qu’on fantasme, avec un brin de nostalgie en lisant James Lee Burke ou Elmore Léonard, la mythique un poil déglinguée qui donne des envies de route 66, le photographe-guitariste-directeur artistique- ramène dans ses bagages des amis ainsi que l’image, le son et même l’odeur : musique, photos, bougies, café... 

« Music, pics and candles », dixit le manifeste de... la marque ? Le label ? Le groupe ? "Friends, artists and family" nous est-t-il précisé. 
Soit un joyeux et naturel fourre-tout, une poétique épopée d'easy riders, qui (en)traîne dans son sillage au fil des rencontres et des amitiés, musiciens, parfumeurs, photographes, artisans et "makers" de toutes sortes... 
 
C'est dire que le marketing n'est pas le credo du collectif, malgré ou grâce au profil HEC et L'Oréal de son gentil organisateur . 
Pas "d'ADN de marque" ou de concept life style. Zéro calcul. Ni projection ni études de marché. Plaisir et spontanéité et c'est tout.
Comme un grand corps organique sur lequel se grefferaient des personnalités aux envies et inspirations éclectiques, d'où jaillissent des créations dont vont se délecter vos oreilles, vos narines, votre palais (pas Buckingham, l'autre).
 
Après avoir conçu des bougies en lien avec des playlists musicales en ayant pris ses aises chez Colette, conquis les oreilles de Ouï FM et un public ravi, Lola James Harper s’est installé au Bon Marché, au 2ème . On se loverait bien dans les fauteuils vintage, en gratouillant quelques riffs de guitare ou en se collant l'oreille aux vieilles enceintes old style, tout en sirotant un vrai bon café ( option tarte aux pommes et jumeau d'Elvis, comme dans Coffee and cigarettes de jim Jarmush ?). 
 
Allez, avouez, vous aussi vous auriez bien envie de faire partie de la bande...
 

 

lola james harper  vend du rêve. pas du toc, attention ! non, une atmosphère rock’n’roll, des grands espaces où cavaler en toute liberté, les states version salinger et david lynch ou paris, londres et partout ailleurs façon road movie nonchalant.

17 Jui 2016
Air du temps

Commentaires   

0 #1 Juliette 20-06-2016 18:08
Canon !
Quand ou si tu y retournes je t'accompagne !
Quel bonheur aussi de te lire...Merci pour l'évasion ;)
Juliette
Citer
09:46