You talkin' to me ?

Ovni du web, phénomène extravagant non répertorié, Solange est le personnage singulier créé et interprété par Ina Mihalache via ses vidéos, à l'esthétique irréprochable. 
Son alter ego neurasthénique et fantasque, aux émotions à fleur de peaux, vous balance avec son air de ne pas y toucher le genre d'uppercut qui vous ébranle et vous laisse au tapis. Faut se méfier des poids plumes. Pas seulement des apparences.
 
Inclassable et hors cadre, elle susurre vérités et béances existentielles avec un ton faussement  candide et un phrasé délicieusement maniéré, qui doit sûrement en crisper plus d'un (attention, einh, pas nunuche... on est dans le subtil, le vulnérable).
Sujets intimes ou thèmes de société : voilà décortiqués sans coup férir, avec délectation, cocasserie et sans faux-semblant, les travers et incohérences de nos moeurs. Solange se met à poil, au propre et au figuré, et nous avec (enfin, c'est vous qui voyez).
 
L'exercice est drôle, et oui parfois agaçant, à la limite de l'absurde ; un humour web qui change des désormais classiques (et souvent potaches, public ados conquis) Norman ou Cyprien. On a la sensation d'assister à une performance arty intime, qui vous renvoie vaguement à la posture malséante du voyeur fasciné derrière son écran. 
Vidéo art et essai vs blockbusters de divertissement ?
Intello Solange ? Bon, et alors ? Pourquoi rejeter l'intelligence quand elle se manifeste dans des medias qui ne brillent pas forcément à ce niveau ? Agaçante ? Tant mieux, sortons du consensus mou et acceptons d'âtre un peu bousculés, que diantre !
 
C'est manifestement tout un art de se mettre à nu sans se dévoiler, de travailler au scalpel et jusqu'à l'os langage et comportement pour mieux en révéler l'inanité. Solange-Ina vous donnerait presque le vertige devant tant de vide sournoisement camouflé enfin placé sur l'étal. 
Attention à la mise en abîme, sujets phobiques ou névrosés s'abstenir. 
 
Ce regard aigu et poétique redonnerait presque de la dignité aux inadaptés du système, aux blessés-paumés de la vie, à tous ces être humains mal-formatés aux yeux d'une société, pour qui rentabilité et productivité sont les deux mamelles de la réussite. 
A rapprocher du très beau film de Noah Baumbach, France Ha, et de son personnage déphasé, gauche et si drôle dans son énergie quasi suicidaire. Incarnée fantastiquement par Greta Gerwig, France souligne en guise de credo, à l'orée de la trentaine : "je ne suis pas encore une vraie personne".
Le devient-on jamais ? Mais est-ce grave ?
 
 
Solange et les vivants, film d'Ina Mihalache (sortie le 31 janvier 2016. Réservation : http://bit.ly/1Zh1W2X )
 
France Ha, film de Noah Baumbach, 2012.
solange te parle.
solange captive, solange irrite, solange ravit. solange ne laisse pas indifférent.
est-ce que tu as déjà écouté solange ?
parce qu'elle te parle (et te questionne), sur you tube (depuis 2011) mais aussi dans son livre, édité chez payot. et dans son film, solange et les vivants, financé par crowfunding.
solange est assez prolixe.
22 Jan 2016
Air du temps
09:46