MObj1
MObj2
MObj3

Session de rentrée, Maison & Objet 2015 : banana ?

Trop de chinoiseries, trop de faux ethnique patiné par de petites mains manufacturières... tout ces accumulations baignant dans le jus approximatif des tendances du moment (et du moment d'avant). Qui veut de mon scandinave ? Il est frais mon kinkfolk ! Sahbby chic, shabby chic, qui n'a pas son shabby chic ?
 
Mais, mais... Maison & Objet n'est pas que la foire à la farfouille de la déco. 
 
Comme beaucoup d'acheteurs ou de visiteurs, vous allez suivre par paresse le fameux fil rouge, obligeamment déroulé sous vos pieds par des organisateurs empressés. Puis, votre stratégie de l'économie (ne pas s'épuiser par des incursions dans les allées transverses qui vous feront emprunter un circuit éreintant de tours et de détours) sera très vite mis à mal par votre curiosité naturelle et un sens de la désobéissance somme toute compréhensible.
Vous voilà partis à "bader" ( définition du badaud : celui qui regarde bouche bée, c'est à dire la bouche ouverte, d'admiration ou de sottise...) et vous ne pourrez pas revenir en arrière ; la coupe sera vite pleine et il vous faudra la boire. Jusqu'à la lie.
 
Un seul remède : la détermination ; vous vous donnez une journée pas plus, et vous évitez toutes les re-dites de style. Curiosité et sélection drastique sont les deux mamelles de votre plan de bataille de marathonien. Tout parisien le sait, s'il veut apprécier les merveilles des musées de la capitale, il ne se permettra qu'une incursion ponctuelle et ciblée dans des salles de préférences désertées par la foule des visiteurs. M&O, c'est tout pareil...
 
Et c'est parti ! Une première mise en bouche  proposée dès l'entrée vous met en apnée, pardon, en appétit : ambiance feutrée, musique asiatique zen et planante, le collectif japonais teamLab vous propose une expérience à 2 doigts d'un état de conscience modifié. 
Rien de moins qu'une plongée dans un bain d'orchidées, qui vont réagir à votre présence via des capteurs tactiles permettant de s'écarter de vous par un mouvement ascendant-descendant des plus réussis. Magique, beau... On en ressort l'esprit lavé, net, ragaillardi ; l'appétit ouvert, paré pour la suite.
La mignardise qui vous tend ensuite les bras, la magnifique sélection de porcelaine de la région d'Arita vous entraîne sur cette douce pente du lâcher prise. Le travail de la matière, la délicatesse presque abstraite des objets, la densité des couleurs vous emporte dans un ailleurs dont il est difficile de revenir.
 
Mais foin des nourritures spirituelles, il s'agit de se sustenter.
Au menu, nous avons donc de substantielles et roboratives nourritures : du Normann, du Hay, du Menu (oui...) et tous leurs petits copains scandinaves (ah, non, pas de Muuto cette année ?).
Dans la version industrialo-française, je demande Gras. L'applique qu'il ne faut pas manquer cette année ( la n°214, beeeeelle... )
Quelques entremets ? Grignotons du côté textile : une jolie maison à l'accent écolo-bio-basque : Couleur chanvre. Son équivalent catalan, Teixidors. Et n'oublions, en accompagnement,  l'art de la table : Non sans raison, porcelaine de limoges (leur Wall Plates, qui continue à m'émerveiller ), Hering Berlin, de... Berlin.
Petit clin d'oeil au studio de graphisme Be-Pôles, qui nous propose en live sa papeterie devenue un must. 
 
Enfin, le dessert qu'on attend tous, même si une légère indigestion commence à poindre ? Pour moi, ce sera t.e., soit Tomas Eyck (manque que le Van pour s'envoler vers les chefs d'oeuvre médiévaux flamands), éditeur de référence.
Impossible de ne pas tomber amoureuse de ses modèles en hêtre tout droit sortis des collections du Musée Teylers à Haarlem. Ils reprennent des modèles historiques de cristaux type, façonnés par des menuisiers et charpentiers. Ou quand la minéralogie rencontre le design. On aimerait s'emparer de l'ensemble afin de créer une installation poétique chez soi... se pose le problème du poids. Et du prix. Si vous avez des copains déménageurs de piano et très riches ?
 
Le pousse-café ne s'impose pas, mais si vraiment vous insistez, allez faire un tour du côté de chez Lucie Kaas. Vous y trouverez quelques figures irrévérencieuses, qui riment avec malicieuses. Un deuxième pousse-café ? Objets de curiosité. Oui, on en a vu des tonnes de cabinets de curiosités et de taxidermistes en goguette, mais là... on se croirait chez Jules Vernes, embarqués de force dans le Nautilus ou avalés par la baleine blanche du capitaine Achab. De sacrés flibustiers...
 
L'ordonnance de régime sera donc : allégez le scandinave, retrouvez un peu de naturel au niveau des matériaux. Une diète s'impose quant au tout en série, mettez donc du coeur à l'ouvrage ! Inspirez, expirez et  reprenez contact avec votre intérieur !
 
 
 
vidéo de moutons à ne pas manquer !
 
 
une visite sur le salon M&O, pour tout amateur de design a des allures de suave banana split nappé de chantilly ; relativement indigeste, cette énormité fait pourtant suffisamment de l'oeil à votre gourmandise inextinguible ; à un moment ou un autre vous allez vous y vautrer jusqu'à l'écoeurement. 
il est donc de coutume dans les milieux autorisés ou ayant autorité de jouer les blasés. 
 
10 Sep 2015
Air du temps
09:49