Amsterdam-1
Amsterdam-2
Amsterdam-5
Amsterdam-3
Amsterdam-6
Amsterdam-7
Amsterdam-8
Amsterdam-10
Amsterdam-11
Amsterdam-12
Amsterdam-13
Amsterdam-14

Vaillant, déterminé, charitable...

Loin de l'exotisme de pacotille (cette marchandise qu'embarquait les marins pour faire du troc et du commerce), le design, le healthy way of life et la culture interactivo-ludique ont gagné les canaux.
Une escale au Conscious Hotel vous fera prendre la mesure de la culture green extrêmement présente dans la paisible cité. Un parti-pris de happy bio, recyclage et économie d'énergie qui vous fait vous sentir à l'unisson des pratiques écologiques du coin. Enfourchez votre vélo, ou pas, en tous cas chauffez vos mollets pour de longues balades... Amsterdam se découvre à un rythme de vacanciers (accéléré, le rythme, lorsque la température fraîchit et que le vent souffle), au fil de ses canaux et de ses maisons de poupées. 
Pauses dans les cafés, juice places et autres lieux revigorants seront autant de haltes bienvenues afin de remonter de quelques degrés votre température interne. N'hésitez pas à faire l'acquisition de bonnets fourrés à pompon, dans de touristiques échoppes tibétaines ; ça resservira sur les pistes (de montagne ; cet endroit où l'on peut désormais se mettre en maillot quand il ne pleut pas). Vous pourrez également investir dans un mala (rosaire tibétain) à 108 grains, c'est bon pour votre spiritualité et si ça ne réchauffe pas les mains, ça fortifie l'âme. C'est toujours ça de pris et vous serez sur les starting blocks pour participer à un des innombrables cours de yoga que l'on trouve à chaque coin de rue, enfin de canal. L'amstellodamoise est coriace et dure à cuire, pardon, saine et sportive. Elle ne craint aucune descente de température ; elle fait du vélo à -15 degrés, en petite jupe, sans gant et sans bonnet, les cheveux au vent. C'est ça d'être les héritières d'une population d'hardis explorateurs et de fougueux marins. Vaillantes, oui, déterminées, oui, charitables, faut voir. Tolérantes du moins (je vous laisse méditer la déclaration fumeuse de Paul Claudel, "la tolérance, il y a des maisons pour ça"...).
 
Côté design, arrêts obligatoires chez Hay (et son "koffie-salon" aux accueillantes pâtisseries de la boulangerie Van Lanskroom), Droog design (pareil, on a du mal à s'extraire du salon de thé et on s'offrirait bien une petite sieste dans l'unique chambre de l'hôtel Droog ) et Frozen Fountain, à l'accueil ce jour-là aussi réfrigérant que son nom. 
Les balades dans le quartier du Jordaan sont toujours aussi poétiques, avec la découverte tout à fait inattendue d'un antiquaire d'objets populaires dans l'Egelantiersgracht (le canal de l'églantier) qui recèle des trésors et notamment des carreaux de céramiques XVII ème siècle tous plus délicats et plus beaux les uns que les autres. 150 euros pièce, va falloir économiser pour décorer un micro mur de cuisine. 
Vous pouvez sinon les admirer dans les différents lieux historiques de la ville, et notamment l'Oude Kerk (" la vieille église", XII ème siècle), au plafond de bois peint (une merveille soit dit en passant, révélée par l'installation de la plasticienne Germaine Kruip et son travail sur la représentation de l'invisible) et son presbytère ( qui n'a rien perdu de son charme ni le jardin de son éclat), en partie transformé en café chaleureux, au décor d'époque inchangé ( gâteau au pomme à se damner, pas de sacrement de confession ou de pénitence chez les calvinistes, ça tombe à pic, tant de gourmandise ne peut qu'être bénie) et carreaux de céramique XVII ème sur les murs de la cuisine, vous pouvez aller vérifier en y faisant la plonge. 
Pour une pause chaleur-gourmandise-béatitude architecturale le Mokum, le café du Musée de la Ville (ou Amsterdam Museum, très belles collections et parcours interactif au top) se pose là, tout comme son alter-ego du Musée Maritime. Fabuleux endroit s'il en est, récemment rénové de fond en comble, c'est le cas de le dire, puisqu'on accède jusqu'aux greniers, et d'une muséographie tout à fait réjouissante (à ne pas rater, la collection de figures de proue et de poupes, dont un cousin de Scrat l'écureuil).
Pour les novices, ne manquez ni le Rijksmuseum, ni à deux pas, le Van Gogh Museum, ce serait péché. Rembrandt, Vermeer et tant d'autres vous tendent les bras. Tant de beauté concentrée sur si peu de mètres carré, cela vous foudroie.
 
Comme leurs copains les Scandinaves, les Hollandais ont reçu en partage qualité de vie et sens aigu de l'esthétisme au quotidien ; ils sont très énervants. Il serait judicieux de réfléchir à l'impact du climat sur le mode de vie et la notion de beauté (et vice-versa). 
Je vous entends d'ici, prenons au hasard, les Grecs qui ont fait des trucs pas mal... mais ça fait déjà un bail et c'était plus dans le grandiose et l'architectural. Loin de la modestie confortable de nos infatigable travailleurs du Nord.
Sur ce, n'hésitons pas à  re-visionner le délicieux Festin de Babette. Poème gastronomique écrit par Karen Blixen et film danois (on est pas si loin de la Hollande) exprimant, ô combien, comment le simple peut être grand et comment le terrestre le dispute au spirituel. 
 
Conscious Hotel
Overtoom 519
 
Hay
spuistraat 281 abc
 
Droog Design
Staalstraat 7B 
 
The frozen fountain
Prinsengracht 645
 
Oude kerk
Oudekerksplein 23
telle est la devise de la dame de l'amstel, enfin, la digue (la digue...) de l'amstel, amsterdam, qui reste un port même s'il vous faut de sacrées jumelles pour distinguer le front de mer. il y a peut-être moins de marins qui boivent et de dames en vitrine, mais la capitale prospère des pays-bas continue d'accueillir au sein du fameux quartier rouge son flot de joyeux fêtards plein de bière et de drames mais sans trop de cerveau car enfumé et ralenti.
rotterdam a pris depuis longtemps la première place du commerce hollandais et même européen, et la gloire passée de la voc, la compagnie néerlandaise des indes orientales ne résonne plus que dans les écouteurs des sages visiteurs des musées, mais Amsterdam reste un des lieux incontournables du pays de la tulipe, ne serait-ce que pour sa beauté singulière.
29 Fév 2016
Lieux
11:58